sacrament_of_confirmation_mobile
sacrament_of_confirmation
Credopedia Le sacrement de la confirmation

Credopedia

Le sacrement de la confirmation

Avec le sacrement de la confirmation, tu es bien équipé pour la vie. Lors de la confirmation, l'Esprit de Dieu t’est promis, ce qui signifie que Dieu veut être avec toi, même lorsque les choses deviendront difficiles. Mais la confirmation n’est pas quelque chose d’automatique. Se faire confirmer signifie prendre une décision personnelle. Lors de ton baptême, tes parents ont très probablement décidé pour toi. A la confirmation, c’est à toi de le faire !

mins read | Stani Mičkovicová

Que se passe-t-il lors de la confirmation ?

La confirmation est le sacrement par lequel l’Esprit Saint se répand sur nous. Le Saint-Esprit veut que tu deviennes saint ! C'est sa force que le confirmand reçoit.

Le mot « confirmation » vient du latin « firmare ». Il signifie « fortifier », mais aussi « confirmer », « conforter ». Dans les Actes des Apôtres, nous lisons que le Saint-Esprit s’est révélé à la Pentecôte sous le signe de langues de feu, de vent, et de la capacité de ceux qui l’ont reçu de parler en d’autres langues :

  • Les langues de feu signifient répandre et défendre la foi avec ardeur, et confesser le nom du Christ ; mais aussi, ne jamais avoir honte de la croix.
  • Le vent pousse dans une certaine direction, sans que l’on puisse dire comment, ni d’où il est venu. Il en va de même pour le Saint-Esprit : il guide et pousse le chrétien là où Dieu veut qu’il aille.
  • Le parler en langues : grâce au Saint-Esprit, tous les hommes peuvent parler une langue commune : c’est le langage de l’amour. Grâce à l’amour, ils peuvent se comprendre les uns les autres, quelles que soient leur nationalité, leur couleur de peau ou leurs frontières politiques. C’est le Saint-Esprit qui obtient cela. Là où il est présent, là sont la patrie et la solidarité.

Qui peut donner la confirmation, et qui peut la recevoir ?

Habituellement, la confirmation est administrée par un évêque – en tant que successeur des apôtres. Là où cela n’est pas possible, un prêtre peut également le faire, mais il doit être mandaté par l’évêque diocésain.

Et qui peut recevoir la confirmation ? Les conditions préalables à la confirmation sont d’avoir reçu le baptême, d’exprimer la volonté de recevoir la confirmation et d’avoir reçu préalablement le sacrement de la pénitence, appelé aussi confession.

En règle générale, le rite de la confirmation est accompli au cours d’une sainte messe. Après l’homélie, l’évêque demande aux confirmands de rejeter le mal : « Je le rejette ! », répondent-ils, ajoutant, par trois fois, « Oui, je crois ! » A la différence du baptême, que la plupart ont reçu quand ils étaient petits, les candidats à la confirmation peuvent désormais exprimer eux-mêmes leur propre « oui » conscient à Dieu.

Après le renouvellement des promesses du baptême, l’évêque – ou son représentant – étend les mains sur les confirmands et prie pour la venue du Saint-Esprit et de ses dons. Il impose ensuite la main droite à chaque confirmant et dessine une croix sur son front avec du saint chrême, huile sainte consacrée.

Le nouveau confirmé est donc en quelque sorte marqué d’un sceau que rien ni personne ne pourra effacer. Et voici les paroles de l’évêque pendant l’onction : « …………. (prénom), sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu ». Pendant la confirmation, le parrain se tient derrière le confirmand et pose sa main droite sur son épaule droite, signe par lequel il exprime la volonté de l’accompagner et d’être pour lui un exemple sur son chemin de foi.

Les saints – nos compagnons sur le chemin de la vie

Dans certains pays, il existe une belle tradition selon laquelle le confirmand choisit un saint patron de sa confirmation, qui lui apportera son soutien, comme ami et protecteur, tout au long de la vie.

Et qui sont les saints ? L'Église canonise certaines personnes après leur mort afin de les recommander aux fidèles comme modèles. Les saints étaient des gens ordinaires. Ils avaient leurs aspirations et leurs rêves, comme nous en avons aussi. Et pourtant, ils s’élèvent au-dessus des autres parce qu’ils ont placé l’amour de Dieu et des hommes au-dessus de tout le reste et ont orienté toute leur vie en conséquence. Et ce qui est beau, c’est que la mission que les saints ont commencée sur terre se poursuit au ciel. Au ciel, ils ne restent pas inactifs. Ils prient pour nous, ils sont de puissants intercesseurs auprès de Dieu et ils nous aident à bien maîtriser notre vie si nous leur demandons leur assistance. Cette phrase de sainte Thérèse de Lisieux nous a été transmise : « Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre ».

Que tu aies reçu le sacrement de la confirmation ou pas, choisis-toi aussi un saint dont la vie peut t’inspirer ! Il existe beaucoup de saints prêtres, religieux, martyrs, pères et mères de famille, mais aussi de saints enfants et jeunes. Le témoignage d’un saint peut t’aider à mieux te connaître, à découvrir tes talents et à les employer pour étendre le royaume de Dieu. Un(e) saint(e) peut t’aider à te surpasser et à aimer comme Dieu aime, car c’est en effet la vocation que tu as sur la terre.